Aujourd’hui, on propose le thème du processus de gestion des risques par le contrôle des risques.

En quoi consiste la phase de surveillance des risques ?

L’objectif central du suivi des risques est de détecter si un risque identifié change en cours de projet ou si un risque se produit. Si cette situation se produit, il est impératif que les décideurs responsables soient immédiatement informés du changement ou de l’événement.

Comment contrôlez-vous les risques attribués et comment reconnaissez-vous quand il faut faire quoi ?

Partons du principe que vous êtes l’une des personnes responsables de trois risques. Supposons en outre que ces trois risques soient liés entre eux. Ensuite, vous vous demanderez continuellement si des situations se sont produites ou s’il est prévisible que des situations se produiront, ce qui déclenchera la réalisation du ou des risques. C’est précisément à ces indicateurs que vous devez prêter attention tout au long du processus de suivi.

Des mesures appropriées ont été définies pour les risques qui vous sont assignés. Il convient ici de déterminer si ces mesures sont mises en œuvre, comme décidé, et si la mise en œuvre de la mesure a un effet précis sur la non-occurrence du risque. De plus, il est possible qu’une mesure définie n’ait aucun effet sur la réalisation du risque. Dans ce cas, il convient de le communiquer et de définir des mesures plus efficaces.

Les risques sont soumis à des changements correspondants au cours du temps. De plus, ils sont dynamiques ou les conditions cadres pour la réalisation du risque le sont. C’est sans doute aussi vrai pour vos trois risques, car les risques ne sont pas dans le vide tout en étant liés. Si les conditions cadres d’occurrence changent, un nouvel examen et une nouvelle analyse sont absolument nécessaires. Dans le diagramme, vous pouvez voir très clairement les conditions préalables à la surveillance des risques en tant qu’entrée. Vous vous retrouverez également en tant que responsable de cette tâche. Dans le graphique, le contrôle renouvelé est appelé « réalisation d’examens des risques ». Ces examens doivent être effectués régulièrement afin que les changements puissent être identifiés à temps et que les mesures nécessaires puissent être prises rapidement. En raison de la relation entre les risques, une réaction en chaîne peut se produire lorsqu’un risque est déclenché. Cela signifie que d’autres risques peuvent survenir dans votre domaine de responsabilité ou dans celui d’autres contrôleurs de risques. Il est donc tout aussi important que toutes les personnes responsables soient en contact permanent et donnent déjà l’alerte , si la survenance de ces situations se manifeste.

Ainsi, comme dans toutes les autres phases, la surveillance des risques exige également une coopération cohérente entre toutes les parties concernées. Mais laissons maintenant le suivi et arrivons à la fin du processus de gestion des risques : le cycle.

Comment le cycle se termine-t-il ?

Par l’arrêt du projet, les risques perdent leur fondement et donc leur raison d’être par l’analyse et la réévaluation. Le risque correspondant est retiré de la liste des risques à surveiller. La direction opposée est également possible, s’il s’avère que les conditions cadres ont de nouveau changé. Les mesures prises et leur mise en œuvre ont eu pour effet soit d’éliminer le risque en question, soit de le retirer de la liste à surveiller Ces trois voies sont courantes dans la pratique, mais tant que le projet n’est pas achevé, les voies 2 et 3 existent de manière dynamique dans les deux sens. Cela fait de la gestion des risques une discipline clé de la gestion de projet, un processus opérationnel continu, jusqu’à ce que le projet ait atteint sa conclusion, espérons-le, avec succès.

Dans une considération de gestion des risques en aval (peut-être sous la forme d’un atelier), toutes les activités peuvent être appréciées et évaluées. Ces résultats peuvent fournir des informations précieuses pour de futurs projets. Cette occasion ne doit pas être manquée.