“Les arrogants ne font rien d’autre que d’édifier des châteaux où ils cachent leurs craintes et leurs doutes.”

(Franck Herbert)

Maîtriser son domaine d’activité apporte une légitimité certaine auprès de ses équipes. L’expérience et les connaissances nourrissent notre assurance au quotidien mais présentent un piège : l’arrogance.

On y est tous tombé un jour ou l’autre mais l’essentiel c’est ne plus reproduire les mêmes erreurs.

Tous coupables

Chacun d’entre nous a, à un moment ou un autre, adopté un comportement plus ou moins arrogant envers un membre de son équipe voire avec l’ensemble de ses collaborateurs. Avant de penser que vous faîtes exception à la règle, n’avez-vous jamais :

– imposé votre point de vue avec autorité ?

– profité de votre situation hiérarchique pour éluder une idée, remarque sans avoir vraiment d’arguments ?

– levé les yeux au ciel ?

– coupé court à une remarque faite par un “petit nouveau” ?

Voilà, le constat : nous adoptons tous, à des degrés différents, un comportement arrogant.

Un véritable leader maîtrise ses émotions et sait instaurer un climat propice à la communication, au partage des idées quelles que soient les connaissances ou la fonction des collaborateurs. Les avantages sont multiples.

Innover

L’expérience, les connaissances cloisonnent parfois la réflexion avec des schémas de pensées stéréotypés. Ecoutez tous vos collaborateurs avec la même attention : le technicien, le petit nouveau, le rêveur, le feignant… tous présentent un point de vue différent et intéressant dans la recherche de n’importe quelle problématique.

Dans le même ordre d’idée, n’hésitez pas à créer des groupes de travail hétérogènes. Prenez l’organigramme de votre service voire entreprise et naviguer aussi bien verticalement qu’horizontalement. Voir le directeur marketing, un opérateur de production, une assistante commerciale et un fournisseur dans une même réunion, peut avoir du sens et aboutir à des résultats surprenants !

Évoluer

Bien sûr, à écouter les autres, vous vous rendrez compte que certains n’ont soit pas compris la problématique soit pas compris le process ou l’activité dans laquelle ils naviguent tous les jours. Vous connaîtrez ainsi les points forts et axes d’amélioration de vos collaborateurs. Vous pourrez ainsi mieux  construire leur plans de formations, avoir des entretiens plus constructifs…

Créer un climat social sain

Comme nous l’avons abordé à plusieurs dans d’autres articles, rien n’est pire que les non-dits, les frustrations. Encourager les collaborateurs à parler de leurs problèmes et des solutions possibles est un facteur de lien social fort. Impliquez-les dans les problèmes de leur service/entreprise.

C’est un facteur de motivation, d’engagement, d’appartenance à une même famille et favorise la recherche et l’application de solutions.