Le Leader de demain ne sera pas un Monsieur “Je Sais Tout”

Le Leader de demain ne sera pas un Monsieur “Je Sais Tout”

0

On peut me trouver tous les défauts du monde mais une chose est sûr, c’est qu’on ne pourra jamais me taxer de Monsieur “Je Sais Tout”. Bien sûr je donne pas mal de conseils dans ce blog mais je n’ai jamais considéré qu’ils étaient LA solution à tous les managers en manque d’efficacité. Certains leaders ne suivent probablement aucun de mes conseils et s’en portent plutôt bien. Là n’est pas le sujet.

Comme nous l’avons vu, un manager ne sera jamais un véritable leader s’il essaye d’être un super-héros, le Superman de la boîte. Figure-toi qu’il y a une astuce qui tient en 4 petits mots pour valoriser, fédérer et faire progresser nos collaborateurs. Ces 4 mots sont tout simplement : “Je ne sais pas”.

Hein ? cette simple phrase est capable de faire tout ça ? et bien oui, démonstration.

 

“Je ne sais pas” pour valoriser

On a tous (enfin j’espère pour toi) un ou plusieurs experts techniques dans leur domaine. S’ils sont plus à l’aise que nous sur un sujet, laissons-les s’exprimer. La réflexion sera plus profonde que si c’est nous qui la menons ! Attention quand même à ne pas se perdre dans des détails sans valeurs ajoutées.

J’aime bien montrer à mes collaborateurs qu’ils en savent plus que moi dans leur domaine d’expertise. D’abord parce que c’est vrai et ensuite pour leur rappeler que mon boulot n’est pas de tout savoir sur tout.

 

“Je ne sais pas” pour fédérer

“Je ne sais pas” dit en réunion permet à chacun de développer ses idées et donc d’échanger, débattre et faire émerger des innovations. Tout ça, c’est excitant et permet de fédérer une équipe. De cette manière, nous ne fédérons plus une équipe autour de nous et de notre savoir absolu mais plutôt autour de projets et d’objectifs communs.

 

“Je ne sais pas” pour faire progresser

Arrêtons de donner les réponses, laissons réfléchir nos collaborateurs. Face à des personnes manquant d’expérience ou d’assurance, même si je suis sûr de la réponse, il m’arrive souvent de feindre de l’ignorer ou de me taire.

Le collaborateur doit entamer une réflexion, un raisonnement. Je l’accompagne dans ce processus si besoin mais l’objectif est qu’il se passe de moi la prochaine fois, qu’il gagne en autonomie.

En complément, je t’invite à regarder cette vidéo pour connaître un autre avantage de ne pas donner les réponses :

 

Ces 4 petits mots présentent donc bien des avantages mais il faut apprendre à mettre sa fierté de côté…

 

Partager :

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire