Aimer son travail pour fédérer une équipe !

Aimer son travail pour fédérer une équipe !

0
fédérer

Aujourd’hui, les experts du management se battent comme des chiffonniers pour savoir qu’elles sont les compétences essentielles pour devenir un véritable Leader. Moi aussi, il m’est arrivé de tomber dans le panneau à travers des articles comme “Les 4 qualités indispensables du manager”

Sachez que c’est un de mes tous premiers articles et qu’il est l’un des plus lu et partagé. C’est donc que ces idées sont encrées en nous, managers.

Pourtant, je compte aujourd’hui prendre le contre-pied de tout ça. Et oui, un concept supplante toutes ces compétences ou qualités. Ce concept, c’est l'”Amour”.

Vous vous demandez qu’elle drogue j’ai pris ? Laissez- moi développer un peu…

 

Tous différents !

Je lis beaucoup de livres sur le management et sur ces hommes et femmes qui ont réalisés de grandes choses. Et bien, de Steve Jobs à Vineet Nayar (cf. “Les employés d’abord, les clients ensuite”), ces leaders éclairés sont tous très différents. Certains sont charismatiques, d’autres discrets ; certains despotes, d’autres libérateurs…. Pourtant, malgré toutes ces différences, ils ont amené leurs équipes à se dépasser et à atteindre des objectifs incroyables.

Ils ont pourtant tous un point commun : ils aiment ce qu’ils font, ils aiment leurs équipes et ils aiment leurs clients. Ce qui les anime tous, c’est la passion. Alors on peut parler d’amour maintenant ?

 

Aimer les challenges ambitieux

Je suis convaincu que l’on peut s’épanouir autant en vendant des lunettes de toilettes que des lunettes 3D. Tout dépend des enjeux et des objectifs que l’on se fixe. Se challenger est motivant et inspirant. Ainsi, avoir des challenges ambitieux qui nous enthousiasment est essentiel pour communiquer l’envie et donner du sens à nos actions.

Ne jamais viser la deuxième place, traduire nos objectifs en chiffres et nos objectifs chiffrés en concepts. Vivre ces concepts, les incarner est contagieux (mais que si on y croit à fond) et permet de fédérer son équipe.

“Il faut toujours viser la lune car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles.” Georges Orwell

 

Aimer ses équipes

Par définition, un leader est entouré d’une équipe, qu’importe sa taille. Imaginez un manager éprouver du mépris pour ses collaborateurs ; croyez-vous que même en étant un bon acteur, il réussira à créer de la cohésion et de l’émulation ? Comment initier la cohésion d’une équipe si on s’y sent étranger ?

Bien sûr aimer tous ses collaborateurs sans exception est difficile. Je ne vous demande pas de dresser la liste de ceux avec qui vous voudriez partir en vacances. Non, aimer son équipe, c’est trouver en elle les qualités humaines et professionnelles pour atteindre ensemble des objectifs ambitieux. C’est voir ses défauts comme des leviers de progrès et non un handicap exaspérant. C’est se dire les choses franchement, juger les actions et idées sans jamais juger la personne.

Pour cela, ne négligez jamais la personnalité de vos futures recrues. Seront-elles capables de construire des relations franches et solides dans notre équipe ?

 

Aimer ses clients

Une entreprise n’est viable que si des clients lui achètent des services ou produits. Pour ce faire, il faut se démarquer. Petit conseil trivial (et inutile ?) : essayons de nous démarquer par nos valeurs ajoutées et non pas par notre incompétence, négligence… J’imagine que comme moi, vous avez déjà entendu un de vos collaborateurs dire : “Lui, c’est un client chiant”. Je corrige systématiquement de tels propos. Je parle de “clients exigeants qui nous permettent de progresser”.

Si on arrive à satisfaire ce type de clients, voire dans l’idéal devancer leurs attentes (attention tout en étant suffisamment rentable !) ; on se démarquera de nos concurrents et j’en suis sûr, on éprouvera de la fierté dans notre travail.

Valoriser nos clients, c’est valoriser notre travail !

Là encore, c’est un bon moyen de fédérer une équipe.

 

Alors après ce discours tout plein d’amour, on se prend dans les bras ? J’en rigole mais je suis persuadé du bien-fondé de ces 3 points.

 

Partager :

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire