La base de toutes les méthodes de productivité

La base de toutes les méthodes de productivité

“Pour progresser, il ne suffit pas de vouloir agir, il faut d’abord savoir  dans quel sens agir”

(Gustave Le Bon)

 

Progresser, s’améliorer, faire mieux demain, dégager plus de bénéfices… Autant de termes que de manières d’y arriver. Vous avez surement déjà lu beaucoup d’articles, de livres sur comment atteindre vos objectifs. Il existe des milliers de méthodes différentes plus ou moins adaptées à votre personnalité et/ou à vos intentions. Découvrez la pierre angulaire à toutes ces méthodes, le fondement de tout système visant à progresser.

    Peu importe les méthodes et techniques utilisées, que vous vous en remettiez au best seller à la mode ou au fameux shaman bulgare de Montluçon, il est indispensable de mettre en place un système de mesure de votre efficacité et de sa progression.

Ainsi, aucune méthode ne sera vraiment efficace sans un indicateur adapté à l’objectif de votre projet.

 

    Pour abattre une montagne, connaître sa hauteur permet de choisir le bon outil.  

    Ainsi avant chaque projet, mettez en place un indicateur de performance. Voici pourquoi et comment y parvenir.

 

 

Pourquoi créer un indicateur

 

Comme évoqué en introduction, si je veux m’améliorer, il faut que j’instaure un système de mesures (indicateurs) pour connaître la situation actuelle et progresser. Plus qu’un constat d’une situation, c’est aussi une source de motivation. Se fixer des objectifs, se challenger est un véritable moteur au quotidien.

 

Dès que j’entame un projet personnel ou professionnel, qu’il soit complexe ou basique, ma première étape est de définir un indicateur général basé sur la finalité, le but du projet. (cf. l’indicateur de mon gestionnaire de tâches à la fin de l’article Organiser ses tâches)

 

Comment créer un indicateur ?

L’indicateur doit obligatoirement intégrer la finalité du projet. Prenons comme exemple les acteurs suivants :

Directeur industriel : le nb de pièces, de kg, d’euros…..

Commercial : le CA signé

Responsable qualité : satisfaction client

Web marketer : nb de clic

Jogger : km parcourus

Homme / femme au foyer : nb de tâches ménagères effectuées

    Comme vous le voyez, peu importe vos responsabilités, l’importance de votre projet, si vous voulez progresser, définissez un indicateur.

Lorsque c’est possible, priorisez l’indicateur    par rapport aux autres car c’est le nerf de la guerre !  

     L’indicateur doit aussi intégrer l’argent dépensé ou le temps passé afin de mesurer uneperformance. L’objectif est de produire le maximum de valeur ajoutée avec un minimum d’investissements. En reprenant les exemples précédents, on obtient :

Directeur industriel : nb de pièces / hr travaillées; nb de pièces / € dépensés

Commercial : CA signé / clients contactés

Responsable Qualité : clients satisfaits / clients servis, nb de pièces bonnes / nb de pièces produites

Web Marketer :  nb de clic / € dépensés

Jogger : km / h

Homme / Femme au foyer : nb de tâches effectuées / nb de tâches prévues

Que faire avec un indicateur ?

 

La réponse est simple : il faut le faire évoluer ! 

    Définissez un plan d’actions qui définit : qui fait quoi comment et les gains estimés sur votre indicateur. Une fois ses données résumées dans un tableau, déterminez l’objectif à atteindre et communiquez-le.

Ainsi, votre indicateur, servira de repère pour vous et votre équipe. Il faudra donc le communiquer souvent (quotidien/hebdo), pour savoir et faire savoir où vous en êtes et le chemin qui reste à accomplir.

Animez autour de cette indicateur en organisant des évènements lors de faits marquants (atteintes des objectifs, progression continue depuis 5 semaines….)

Les indicateurs sont la base de tout système d’amélioration continu. C’est l’outil indispensable pour être plus efficace mais c’est aussi un puissant outil de management, de motivation. Par nature, l’Homme veut toujours mieux faire alors donnez-lui les éléments pour se motiver !

Partager :

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire